F.O.A.G

FEDERATION DES ORGANISATIONS AUTOCHTONES DE GUYANE

 

C.O.I.C.A

COORDINADORA DE LAS ORGANIZACIONES INDIGENAS DE LA CUENCA AMAZONICA


Page d'accueil Présentation Les News La Guyane Pollution Santé Le peuple Amérindien Et demain ? Osez la Guyane

La FOAG vous informe


  AOUT 2006 : LA FOAG, Fédération des Organisations Autochtones de Guyane, a décidé d’engager un recours auprès du Tribunal Administratif de Cayenne, en vue d’obtenir l’annulation de l’acte de cession établi au profit de la société CBJ CAIMAN (CAMBIOR) en date du 05 août 2005.

En effet plusieurs dizaines d’hectares ont été vendus au sein même de la Zone de Droits d’Usage de la Communauté Palikur.

Cette vente a été établie en totale illégalité.

La zone de droits d’usage a été constatée par arrêté préfectoral en 1995. Il s’agit d’une constatation d’une zone utilisée depuis des décennies. L’arrêté précise clairement qu’aucune infrastructure privée ne peut y voir le jour.

La FOAG dénonce cette acte de vente en date du 05 août 2005 établi dans la plus grande discrétion par l’Etat Français sans même en avoir informé la Commune de Roura, et encore moins la Communauté Amérindienne. La FOAG rappelle le prix dérisoire accordé à la transnationale pour l’achat de ces terrains à haute biodiversité et au sein d’une zone de subsistance, à savoir 2 centimes le m2 !

D’autre part la FOAG dénonce fermement le nouveau protocole, intitulé « protocole de bon voisinage » établi le 17 août dernier entre la transnationale et l’association Amérindienne Waliku.

En effet la société CBJ CAIMAN, CAMBIOR, actuellement en procédure devant le Tribunal de Grande Instance de Cayenne, a préféré demander l’annulation de la convention pour le passage d’une piste privée menant au projet de camp caïman sur une zone de droits d’usage, signée en date du 24 mai 2004, et éviter ainsi tout risque de condamnation (cf « protocole d’accord transactionnel de fin de contentieux judiciaire » signé en date du 17 août 2006).

En contrepartie une seconde convention (cf « protocole de bon voisinage » également daté du 17 août 2006) a été signée là encore dans la plus totale discrétion. En effet malgré la demande formulée publiquement lors d’une réunion à la Mairie de Roura, ni la FOAG, ni le conseil juridique de la communauté Palikur n’ont été associés à ces négociations.

Dans cette nouvelle convention intitulée « protocole de bon voisinage » la société CBJ CAIMAN CAMBIOR reconnaît que la zone de droits d’usage : « constitue pour les habitants du village l’espace essentiel vital pour leur survie, et la vie de la Communauté dépend donc presque entièrement de celui-ci depuis des décennies »

La société CBJ reconnaît également que : « la déforestation, le bruit,…., constitueront pour la population faunistique une agression notable….. de sorte qu’il en résultera, pour une durée non estimée puisque jamais étudiée, une importante désaffection des lieux ….il faudra sans doute de nombreuses années pour que la faune, habituée à évoluer dans ce milieu, y revienne…. Les conséquences seront tout aussi graves pour la flore…, de grands bouleversements sont donc attendus »

En contrepartie de ces dommages inestimables la société CBJ CAIMAN se contente du versement d’une somme correspondant à un peu moins de 35 euros par habitant du village et par mois, et ce uniquement durant l’exploitation de la société CBJ CAIMAN CAMBIOR.

Cela représenterait par personne une somme de 1 euro et quelques centimes par jour pour remplacer leur mode de subsistance.

Cette somme ne peut paraître que dérisoire au regard du très lourd préjudice subi par l’ensemble de la Communauté et pour une durée non estimée comme le précise le protocole.

De plus cet argent sera contrôlé par un comité de pilotage comprenant CAMBIOR et qui définira l’utilisation des fonds avant leur versement !

La FOAG ne peut que regretter la participation active de Maître Hélène SIRDER, qui a assisté la société CBJ CAIMAN lors de la signature de ces deux protocoles. La FOAG rappelle que Maître SIRDER est une élue du Conseil Régional et ne peut que déplorer qu’elle n’est pas mieux pris en considération les intérêts de la Guyane et de cette Communauté.

L’association Palikur se doit également de tenir des comptes.

La FOAG dénonce l’ingérence de la transnationale au sein des affaires communautaires.

Le protocole de bon voisinage récemment signé ne donne aucune garantie à la Communauté Amérindienne. Bien au contraire il acte les profondes perturbations environnementales que s’apprête à faire subir la société CBJ au sein d’une zone vitale de subsistance.

Le Coordinateur Général

Charles Jean Aubéric

 

  Colloque de Rémire-Montjoly des 7, 8 et 9 décembre 2005 "Quel avenir institutionnel pour les collectivités françaises d'Amérique" : Intervention de Jean-Aubéric CHARLES (7 décembre 2005), Coordinateur général de la FOAG et chef coutumier du Village Amérindien de Kourou

 

  Atelier de Twenké : La FOAG a organisé du 20 au 26 janvier 2005 à Twenké (village Wayana du Haut-Maroni) un atelier de réflexion sur la situation des peuples autochtones du sud de la Guyane conduisant aux recommandations suivantes :

- La nécessité d'une réforme des cadres législatifs qui violent les droits fondamentaux des peuples autochtones.

- La mise en place d'un processus de création d'une collectivité rénovée de plein exercice durant la prochaine décennie.

- Une pleine représentativité et participation transversale des peuples autochtones dans tous les domaines les affectant directement ou indirectement.

- Une autonomie de gestion publique.

- Un véritable plan de rattrapage et de développement à long terme pour les peuples autochtones du sud de la Guyane

- Une éducation autochtone et interculturelle et l'accès aux nouvelles technologies d'information et de communication adaptée qui donnerait un sens aux investissements actuels

- Une évaluation des impacts sur les peuples autochtones des différents plans : Maroni et Oyapock

- La formation urgente de cadre Wayanas, Teko et Wayapis qui intègreraient des postes de responsabilités au sein des institutions actuelles ou en projet.

- L'établissement d'un véritable partenariat y compris économique et financier pour la consolidation de la vision des Peuples Autochtones.

 

   Assises des libertés locales à Rémire-Montjoly dans le cadre de la réforme sur la décentralisation (Janvier 2003)

 

  Réaction de la FOAG concernant la déclaration de la délégation française sur l'article 3 du projet de déclaration des Droits des Peuples Autochtones - Génève (Décembre 2002)


FOAG - Village amérindien - 97310 Kourou - Guyane Française - DOM - France - Amérique du sud

Téléphone/ Fax. : 05 94 32 96 39

E-mail : foag@nplus.gf ou chefcoutumier.kourou@nplus.gf



Page d'accueil Présentation Les News La Guyane Pollution Santé Le peuple Amérindien Et demain ? Osez la Guyane Contactez-nous
"Le chemin entre l'indifférence et le mépris n'est pas bien long, il est le même entre le mépris et le racisme"

Copyright © 2001 Solidarité Guyane