Les infos
 Association SOLIDARITE GUYANE

 Accueil Présentation La Guyane Contactez-nous Associations Amérindiennes

Les Titres


08/2009 - Présentation au festival de Locarno (Suisse) du film de Daniel Schweizer : Dirty Paradise .

Ce film concourt dans la catégorie documentaire et a principalement été tourné en août 2008 dans les villages du Haut-Maroni de Taluwen et Cayodé avec leurs habitants.

Le site du film : http://www.dirtyparadise.net/


02/2009 - PAS D'ORPAILLAGE LÉGAL EN PAYS WAYANA

UNE GRANDE VICTOIRE POUR LES AMÉRINDIENS DU HAUT-MARONI

La nouvelle est parue dans l'avant projet du Schéma Départemental Minier de Guyane (SDOM)


09/2008 - SOS des Wayana et des Teko victimes des orpailleurs

Fin août (2008) ASG avait rencontré le Gran Man Amaïpoti à Twenké. Des incidents avec des orpailleurs brésiliens venaient de se produire 2 jours avant.

Une semaine plus tard une réunion des chefs coutumiers et capitaines de villages avaient lieu et le Gran Man adressa un SOS aux autorités françaises, après s'être rendu à la Gendarmerie de Maripasoula.

Un certain nombre de personnes et associations (dont de métropole) se sont solidarisées avec les Wayana et Teko allant jusqu'à une cyber-action. Mais après...


07/02/2008 - Lettre ouverte au Président de la République sur la détresse des amérindiens du Haut-Maroni avant son voyage en Guyane
11/2007 - Communiqué de l'Association Kupun Komhe Heïtëi :

Depuis plus de dix ans, le Pays Wayana, dans le Sud de la Guyane est en proie à l'orpaillage clandestin.

Les fleuves Waki et Tampock sont pollués par le mercure et les boues rejetées par les chercheurs d'or.

L'Etat français nous a oublié et n'a jamais rien fait pour les arrêter.

Aujourd'hui non comptant de nous empoisonner avec leur mercure et de nous affamer avec la disparition du poisson de nos fleuves, les orpailleurs clandestins veulent nous tuer.

Le Préfet de Guyane nie cet état de fait et refuse de nous accorder la protection dont nous avons droit en tant que citoyens français.

Ensemble et solidaire nous lutterons efficacement contre l'orpaillage et contre l'insécurité permanente que font régner les orpailleurs clandestins sur les villages Wayanas et Tekos.


10/2007 - Grenelle de l'Environnement :

- les amérindiens de Guyane ont participé à une conférence de presse le 23/10 dans les locaux du Sénat (10/2007)


2007_01_08 : Le CHAR (Centre Hospitalier Andrée Rosemon) de Cayenne diffuse une note de cadrage interne, destinée aux Centres de Santé, visant à faire des économies sur les frais de fonctionnement aux dépens des populations isolées des zones sylvicoles du sud de la Guyane. Cette note ouvre la porte à l'arbitraire et la discrimination vis à vis de populations déjà marginalisées par la société guyanaise.

Les populations isolées du sud de la Guyane font les frais des abus du littoral en matière de santé (Le Centre Hospitalier Cayenne diffuse une note interne ouvrant la porte à l'arbitraire et la discrimination)


Les chefs coutumiers Wayana et Teko des villages de Elahé, Kayodé, Taluwen et Twenké se sont prononcés en faveur du Parc à la condition que leurs villages soient inclus dans la zone coeur de Parc afin d'y interdire tout orpaillage (29/12/2005)
A qui appartiennent les villages de Twenké et de Taluhwen ?

L'association Villages de Guyane lance une alerte sur les conséquences foncières du projet parc pour les peuples Amérindiens Wayana et Teko.(10/2005)


Imprégnation mercurielle :

Les habitants des villages amérindiens (Guyane) les plus touchés par la pollution au mercure ont remis à Solidarité Guyane des cheveux pour connaître leur niveau d'imprégnation mercurielle. Les résultats d'octobre 2004 (page Analyse) indiquent que 40% de la population des villages du Tampoc ont un taux supérieur à 12 µg/g de cheveux (le seuil admissible de l'OMS étant de 10 µg par gramme de cheveux, ramené à 4,4 µg/g par l'EFSA ). De nouveaux prélèvements ont été effectués fin septembre 2005. (10/2005)


Un nouveau Minamata en Guyane ? ou chronique d'une catastrophe annoncée au sein des villages amérindiens du Haut-Maroni.(12/2003)
Le tourisme en pays indien ou la réouverture des zoos humains : Le Secrétaire d'Etat au Tourisme veut permettre une nouvelle colonisation du sud de la Guyane par les opérateurs de tourisme.(09/2003)
La question foncière : Les Autochtones de Guyane ont publié un dossier dans leur bimestriel Oka.mag mettant en évidence les pressions et les exactions des collectivités locales à leur encontre.(07/2003)
Les Assises des Libertés Locales en Guyane, oui mais pas pour les peuples autochtones (voir la version de la FOAG à la page Et demain) (02/2003)
Laxisme ou racisme ?

Combien d'enfants seront encore victimes d'une couverture vaccinale catastrophique dans les communes de l'intérieur ? (03/2002)

Accédez aux chiffres


Pendant que les autorités et les élus jouent les globe-trotters, à Macapa, à Porto Alegre ou ailleurs, prononcent des discours sur le développement durable, sur la protection de l'environnement, ...

La désespérance du conseiller du maire de Camopi devant l'indifférence et l'irresponsabilité des responsables nationaux et guyanais face aux difficultés quotidiennes de la communauté Amérindienne de Camopi (Guyane française). (02/2002)


Le Conseil Général de Guyane prit en flagrant délit de récidive

(15/02/2002 - source Outremer.com) - Trois enfants Amérindiens de Camopi sont morts, 6 autres sont hospitalisés. Tous frappés par la coqueluche. Le Conseil général, chargé de la prévention, ainsi que l'élue chargée de la santé ont une nouvelle fois failli à leurs responsabilités.

Selon un médecin de la Direction de la Solidarité et du Développement Social " La campagne de vaccination a été complètement défaillante ". Ce médecin qui a souhaité garder l'anonymat au profit "d'une position officielle des responsables du Département " confirme, par ailleurs, les chiffres avancés par un confrère du Samu : " La couverture vaccination chez l'enfant d'un an à Camopi restait jusqu'à ces derniers jours inférieure à 10% ".

Selon le conseiller du maire de Camopi, outre les 3 enfants décédés de coqueluche, " 4 autres sont morts depuis le début de l'année".

Déjà l'an dernier un enfant du village Amérindien d'Elahé était décédé de la coqueluche. Quelques mois plus tôt un enfant de Kayodé avait dû être hospitalisé pour la même maladie.


La Guyane manque d'infirmières, si vous souhaitez exercer ce métier dans cette région vous pouvez adresser votre candidature ou demander des informations via le mail ci-dessous :

dir.si.chc@netcourrier.com

Le meilleur accueil vous sera fait.


ALERTE... Le personnel médical du centre hospitalier de Cayenne nous interpelle au sujet de

LA TRANSFUSION SANGUINE EN GUYANE

LE COLLECTIF DE DEFENSE DE LA TRANSFUSION SANGUINE en Guyane a besoin de votre soutien !!!! (11/2001)

Manifestez en envoyant simplement un mail, à l'adresse

CDTSGuyane@yahoo.fr  


La situation médico-sanitaire dans la région de Maripasoula est de plus en plus préoccupante.

Le personnel médical du centre de santé de Maripasoula tire à nouveau la sonnette d'alarme. Cette zone (recouvrant aussi le secteur de Papaïchton ainsi que la rive surinamienne qui ne dispose pas de centre médicalisé) est habitée par près de 7000 personnes. Quelques unes des carences :

- missions préventives inconstantes (vaccinations, PMI, ...)

- rupture permanente des stocks de pharmacie (décès d'un enfant de coqueluche dans ce contexte)

- pas d'évacuation sanitaire d'urgence la nuit (possible uniquement par voie aérienne)

- pas de dentiste depuis des années

- nombreuses pertes de prélèvements biologiques entre Maripasoula et Cayenne,

- nombre de grossesses en augmentation constante chez les mineures de moins de 15 ans, ceci en l'absence de tout planning familial,

- 'turn over' du personnel médical très important du aux conditions de travail : 13 médecins en 2 ans restant en moyenne 1 mois, départ de toutes les infirmières avec leur remplacement partiel, ...

- l'accueil des patients au dispensaire (seule structure médicale) est inacceptable : jusqu'à 6 heures d'attente, secret médical difficile à préserver (exiguïté des locaux), ...(03/2001)


Publications dans la presse sur la situation en Guyane et dans le Haut-Maroni :

Le Monde Diplomatique de février 2001

Nous vous recommandons aussi vivement la lecture de deux articles sur la Guyane publiés par Le Monde du 06/07/2001, qui à l'instar du Monde Diplomatique, y dénonce la situation de non-droit :

- Loi de la jungle en Guyane

- Pour l'or de Maripasoula

Vous y retrouverez tout ce que nous dénonçons depuis plus de 5 ans. Des initiatives pour sécuriser cette zone n'ont commencé à être prises que depuis quelques mois. 


03/2009 - Des scientifiques japonais du National Institute for Minamata Disease (NIMD), alertés par les taux de mercure anormalement élevés des Wayana du Haut-Maroni, sont venus en Guyane (guidés par ASG) pour essayer de comprendre et en déterminer l'origine (le NIMD effectue les analyses des cheveux transmis par ASG depuis 2004).

Ils ont effectué des prélèvements d'eau (Inini, Litani, Tampoc, Maroni), de sols et de sédiments (Criques Dégrad-Roche et Lipo-Lipo, villages de Cayodé, Taluwen, et Maripasoula), de poissons (Tampoc et Litani) et enfin de légumes issus d'abattis.

Les résultats seront communiqués par ASG


11/2008 - Dernières nouvelles du Haut-Maroni : Le Tampoc, une zone de non-droit

Alors qu'il allait pêcher (en pirogue) sur le Tampoc, un habitant de Kayodé a été interpelé par une femme brésilienne qui lui demandait de l'aide. Dès qu'il a accosté une dizaine d'hommes brésiliens et noirs-marrons masqués ont surgis des fourrés avec des armes automatiques (dont certaines de guerre) et l'ont contraint à leur faire traverser la rivière. Puis ils ont disparu, probablement une bande allant piller des sites d'orpailleurs illégaux plus en amont. Notre amérindien a pu repartir sain et sauf.


09/2008 - Lettre adressée au Président de la République suite à notre mission d'Août 2008
02/2008 - Bilan de notre dernière mission dans le Haut-Maroni (20/01 - 05/02/2008)


10/2007 - Appel de détresse des habitants du village de Cayodé :

- Les orpailleurs clandestins deviennent de plus en plus agressifs (coups de feu en direction du village),

- Les instances de santé boycottent le village (plus de passage de médecin depuis un an)

- Aucun moyen de communication avec les services de secours

- Les ressources alimentaires se raréfient à cause de la pollution des exploitations aurifères


PARC NATIONAL DE GUYANE :

Les actions du Collectif de soutien aux Amérindiens du Haut-Maroni :

- communiqué de presse du 10/03/2007

- motion remise le 13/03/2007 à Madame Nelly Olin

L'expression de l'association Wayana KËPËTOMAC TAMO :

- pendant l'enquête publique

- suite à la décision du Président de la République

Notre réponse à Monsieur Jacques CHIRAC suite à la création du Parc dans le total mépris des populations amérindiennes du Haut-Maroni y vivant (adressée le 02/03/2007)


Les résultats des dernières analyses mercure réalisées en septembre 2006 par Solidarité Guyane dans les villages du Haut-Maroni touchés par la pollution mercure (résultant de l'activité illégale des orpailleurs dans leurs zones de vie) sont disponibles
Le projet de Parc National dans le sud de la Guyane :

Suite à la publication de l'avant-projet, Solidarité Guyane fait ses premiers commentaires (10/2005) et communique les premiers résultats des prélèvements (pour déterminer le niveau d'imprégnation mercure des populations Amérindiennes locales) effectués en septembre 2005, afin que l'on ne puisse plus dire je ne savais pas et que les décideurs prennent leurs responsabilités (car un jour ils devront rendre des comptes devant ce qui s'apparente de plus en plus à un génocide). (11/2005)


Empoisonnement par le mercure (09/2005):

Lors de la dernière intervention de Solidarité Guyane dans le Haut-Maroni, fin septembre 2005, une campagne d'information sur le mercure a eu lieu dans les villages (il est à noter qu'aucun des scientifiques sollicités n'a répondu à ses appels de coopération).

Avec l'ouverture de nouveaux chantiers aurifères sur les rives du Litani (côté Surinam) il est à craindre un accroissement spectaculaire de l'empoisonnement mercure dans les villages amérindiens de Taluwen et Twenké (à l'identique de Kayodé).


Empoisonnement par le mercure des amérindiens de Guyane :

Qui est coupable ? Qui est responsable ?

Lisez le communiqué de scientifiques (12/2004)


Le sous-développement durable en Guyane pour le peuple amérindien : Solidarité Guyane dresse un aperçu de ses constats effectués lors de sa dernière intervention dans le Haut-Maroni mettant en évidence les carences de la collectivité et des politiques à l'égard des peuples autochtones et des communautés traditionnelles. (11/2003)


Les questions autochtones incluses dans les priorités de développement de l'ONU, annonce Kofi Annan

Les partenariats entre l'ONU, les gouvernements, le secteur privé et la société civile n'auront de sens qu'avec la participation des peuples autochtones. (Kofi Annan, 10/05/2004)


"Que notre organisation sociale soit reconnue"

tels sont les voeux de la communauté Amérindienne de Guyane.


Les chefs coutumiers du littoral ont formalisé leurs revendications. Elles vont être, dans les prochains jours, abondées ou rectifiées après rencontre avec les Communautés "de l'intérieur" (accessibles en cliquant sur le mot souligné).
Les élus du Congrès de Guyane ne doivent pas ignorer les populations autochtones de Guyane

Les chefs coutumiers de villages Amérindiens expriment leur exaspération et leurs craintes dans une Déclaration commune (accessible en cliquant sur les mots soulignés) (01/2002)


Les plaquettes sur l'Euro destinées aux populations non francophones de Guyane, que Solidarité Guyane a pris l'initiative de réaliser en langues Bushi-Nengués (Aluku et Ndjuka) et en langues Amérindiennes (Wayana, Emérillon sur le fleuve Maroni et Wayapi sur le fleuve Oyapock) avec le soutien de Bercy, ont été diffusées par le Trésorier Payeur Général de Guyane (voir article du journal Le Monde du 21/07: En Guyane, la leçon d'Euro en taki-taki...).

Ce projet a été présenté au Ministère de l'Economie et des Finances en novembre 1999 par Solidarité Guyane, laquelle a conçu et réalisé les plaquettes en 2000 et les a livrées fin novembre 2000 à la Trésorerie Générale de Cayenne.

Ces plaquettes sont les premiers documents, à caractère officiel, diffusés en langues Amérindiennes et Bushi-Nengués avec le logo de la République française.

Un aperçu de la plaquette


L'association Solidarité Guyane a organisé, du 24 mai au 12 juin 2001, un séjour pédagogique en métropole pour un groupe d'enfants Amérindiens du Haut-Maroni. (Le dossier de ce projet et son compte-rendu succinct sont accessibles). Si vous souhaitez plus d'informations sur cette opération n'hésitez pas à nous contacter.
UNE PLAINTE CONTRE X AVEC CONSTITUTION PARTIE CIVILE sur la pollution et l'empoisonnement des populations Amérindiennes Wayana et Emérillon par le mercure a été déposée le 17/01/2001 par la FOAG (Fédération des Organisations Amérindiennes de Guyane) au Tribunal de Cayenne (à partir du texte que nous lui avions proposé quelques mois auparavant, reprenant notamment les arguments sur l'imprégnation mercurielle expliquée en bas de cette page), (cliquez sur le mot en rouge pour lire son contenu).
Le rapport parlementaire tant attendu de la Députée Mme Christiane Taubira-Delannon sur l'or en Guyane a enfin été communiqué officiellement le 14/12/2000.

Nous soulignons la qualité de son contenu et nous reprendrons ici la dernière phrase du rapport évoquant le devenir de l'activité aurifère en Guyane : "...ces aménagements, aussi essentiels soient-ils, ne peuvent se concevoir que si les désordres sociaux et les dommages de l'activité sur la santé publique, les repères de moralité, les modes de vie, l'environnement sont supprimés, réduits ou maîtrisés."

En attendant il existe de nombreuses victimes (plusieurs centaines).

L'accroissement du taux de malformations néonatales et de mortalité infantile dans la région du Haut-Maroni ne doit pas rester ignoré de la communauté française et européenne.

Nous espérons vivement que les recommandations énoncées par Mme Taubira-Delannon seront mises en oeuvre.


Le rapport de l'Institut de Veille Sanitaire sur l'imprégnation mercurielle des populations Amérindiennes vous intéresse ? Il est disponible à l'adresse suivante :

notre commentaire sur son contenu : il s'agit d'un très bon document mais ne faisant pas état, entre autres, des incidences génétiques et psychologiques de cet empoisonnement.

Notre interprétation des chiffres du rapport de l'IVS portant sur l'imprégnation mercurielle des populations Amérindiennes (en annexe).Nous espérons vivement que les recommandations énoncées par Mme Taubira-Delannon seront mises en oeuvre.


Le 13/12/2000, à Maripa-Soula, une femme Amérindienne a été victime de la folie d'un orpailleur. Son tort : avoir été présente sur la trajectoire d'une rafale de kalachnikov.

Peu de temps avant, des tirs de pistolet automatique avaient été perpétrés en direction de carbets Amérindiens sans raison (heureusement il n'y a pas eu de victime) si ce n'est de maintenir un climat de terreur envers cette communauté autochtone.


Le chef coutumier du village d'Elahé (dans le Haut-Maroni) a adressé une lettre à Mme la Directrice de la DASS Etat en Guyane suite au décès de 2 jeunes enfants de son village faute de soins (cliquez sur le texte en rouge pour lire son contenu).


Retour
"Le chemin entre l'indifférence et le mépris n'est pas bien long, il est le même entre le mépris et le racisme"

Copyright © 2001 Solidarité Guyane